Créée en 2013, Champ libre n’est pas une association de réinsertion, même si elle y contribue. Elle introduit dans des milieux fermés, où le lien social est mis à mal, des moments de débat, de jeu et de discussion grâce à l’implication conjointe d’intervenants bénévoles et des personnes incarcérées ou en centre d’hébergement. Dans cet espace de partage de connaissances, aucun sujet n’est tabou.  D’un débat sur la laïcité à une conférence sur l’astrophysique : champ libre à la culture. L’association est lauréate 2018 du Prix de la Fondation Cognacq-Jay.

Pour en savoir plus

Quelques données en plus: 

En 2018, 70 230 personnes sont incarcérées en France.

Champ libre intervient dans 3 maisons d’arrêt (Bois d’Arcy, Nanterre, Versailles), au centre pénitentiaire de Réau, à la maison centrale de Poissy et au Centre d’hébergement et de réinsertion sociale L’îlot Chemin Vert à Paris.

Une salariée, un bureau de cinq bénévoles et un conseil d’administration réunissant 10 anciens bénévoles, anciens bénéficiaires ou sympathisants de l’association.

Financement : cotisations, dons, soutien de plusieurs fondations (Fondation de France, Cognacq-Jay), convention avec Caritas, Mairie de Paris