Dakar, juillet 2016. C'est un îlot de verdure au cœur d’un quartier ultra-bétonné, les Parcelles assainies, au nord-est de la capitale du Sénégal. Depuis 1999, des femmes ont choisi d’y transformer un terrain abandonné en jardin partagé. Les pionnières que nous avons rencontrées ont, depuis lors, formé deux générations de « microjardinières ».

Pour en savoir plus

Quelques données en plus: 

50 femmes y ont un lopin aujourd’hui.
40 espèces cultivées, certaines pour être consommées, d'autres plants sont vendus.
Les femmes qui ont juste une ou deux tables gagnent 20 000 FCFA (30 euros) par mois.
Celles qui font du commerce dégagent 100 à 200 euros par mois.