Parole d’excluEs intègre des chercheurs au cœur de sa démarche de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale à Montréal-Nord. Isabel Heck, anthropologue salariée de l’organisme sans but lucratif, et Jean-Marc Fontan, membre du CRISES (Centre de recherche sur les innovations sociales, lié à l’Université de Québec à Montréal) et sociologue présent dès l’origine de l’initiative, participent aux processus de coconstruction de projets avec les citoyens et soutiennent, par la mobilisation des connaissances, les démarches portées par l’organisation Parole d’excluEs. Double interview.

Pour en savoir plus

Quelques données en plus: 

L’organisme à but non lucratif Parole d’excluEs a été fondé en 2006.
Plus de 1000 personnes se sont mobilisées via Parole d’excluEs, en particulier via ses comités citoyens. La coopérative Panier futé compte plus de 500 membres.
Son budget annuel est très variable, aujourd’hui de l’ordre de 1,3 millions de dollars canadiens (845.000 euros). Le financement du volet recherche de Parole d’excluEs vient essentiellement de la Fondation Lucie et André Chagnon.