C’est à l’hôpital que nous réalisons le plus fortement ce que tous les êtres humains ont en partage : la vulnérabilité. Car même lorsque la médecine devient de plus en plus technologique, il ne faut jamais oublier qu’on ne soigne pas des maladies, mais des sujets malades. Dans cette longue discussion, la philosophe et psychanalyste Cynthia Fleury explique que le soin s’apparente pour elle à un « bien commun », ce pourquoi elle a créé à l’Hôtel-Dieu la Chaire de philosophie à l’hôpital.