En onze éditions, le festival FEMUA a réussi à placer Anoumabo, quartier trop longtemps oublié de la tentaculaire Abidjan, au cœur de la planète musiques. Mais au-delà de sa réussite artistique, c’est le volet socio-éducatif qui a motivé la création de cet événement par A’Salfo, porte-voix des Magic System. Retour d’expériences par ce musicien qui estime que les artistes doivent prendre leur part pour construire une nouvelle « communauté » des hommes.

Pour en savoir plus

Quelques données en plus: 

La première édition du FEMUA avait nécessité 34 millions de francs CFA (un peu plus de 50 000 €). En 2017 le budget avoisinait le million d’euros, dont 10% consacrés au financement du Femua Kids et tout autant à la construction d’une école.
L’impact économique est réel : outre la dizaine d’employés de la fondation, le Femua génère des milliers d’emplois indirects, informels, du chauffeur au petit vendeur de rue.