Entreprise ou solidarité ? Mutum : les leçons d’un échec

Mutum est une plateforme numérique de prêt d’objets entre voisins. Solidarum, qui s’en est fait l’écho pour sa base et via un article d’analyse du numéro 2 de sa revue Visions solidaires pour demain, apprend sa mise en liquidation fin 2017. Mutum est racheté par un actionnaire unique, l’entrepreneur Frédéric Granotier, déjà présent dans son capital. Frédéric Griffaton, qui est l’un des deux fondateurs de Mutum avec Mathieu Jeanne Baylot, décide alors de quitter l’entreprise – ce que fera également bien plus tard Mathieu Jeanne Baylot. Sans langue de bois, Frédéric Griffaton nous raconte les difficultés, pour un entrepreneur social, de concilier solidarité, écologie et activité économique.

Pour information : au printemps 2019, Frédéric Griffaton monte un projet de box pédagogique sur l'écologie pour les enfants avec sa compagne et ils sont en train de se former à l'agriculture pour ouvrir un éco-lieu (permaculture, formation, etc.). 

griffaton_toff2.jpg
Creative Commons Licence

Pour en savoir plus

Quelques données en plus: 

En septembre 2017, au moment de la rédaction de l’article, Mutum affichait 68 800 « voisins engagés » et 113 000 « objets disponibles ».
En avril 2019, après le départ des fondateurs et avec une équipe réduite, Mutum affiche 81 658 « voisins engagés » et 153 682 « objets disponibles ».