Low-tech with Refugees : faire mieux avec moins

Lancé sous le nom de Low-tech for Refugees en janvier 2018, le projet Low-tech with Refugees est porté depuis avril 2019 par l’association EKO!. Il donne aux réfugiés et habitants de l'île grecque de Lesbos les moyens de fabriquer ou de réparer eux-mêmes une multitude d’objets et « solutions techniques » concernant l’eau, l’alimentation, l’énergie, l’habitat, la mécanique, etc. L’enjeu, à la fois social, environnemental et économique, est de réduire les tensions liées à la cohabitation des populations tout en répondant à leurs besoins fondamentaux. Cette initiative est lauréate du Prix Fondation Cognacq-Jay 2019.

En savoir plus

Données en plus

Quelques données en plus: 

En plus de ses 86 000 habitants permanents, l’île de Lesbos comptait en septembre plus de 12 000 migrants originaires d’Afrique et d’Asie, dans des structures prévues pour en accueillir moins de la moitié. L'allongement du délai d'attente administratif pour les demandes d’asile peut aller jusqu’à 3 ans.

L'atelier accueille et appuie aujourd’hui plus de 200 personnes par mois. L'organisation est entièrement gérée par des bénévoles. L'équipe est composée de plus de 20 bénévoles à temps plein, dont deux tiers sont des demandeurs d’asile.

Le Low-tech Makerspace a ouvert en décembre 2018 dans le centre communautaire One Happy Family, à proximité du camp de Kara Tepe. Il est ouvert 5 jours par semaine et géré par quatre réfugiés bénévoles à temps plein (charpentier, soudeur, réparateur électronique et mécanicien vélo) appuyés par des bénévoles internationaux.

Plus de 40 évènements, ateliers et formations ont déjà eu lieu en partenariat avec des ONG ou des associations locales : One happy Family, Office of Displaced Designers, Together for better days, Lesvos Solidarity, Starfish Foundation…

Low-tech with Refugees a accueilli et organisé 4 formations intensives en permaculture, mécanicien vélo, menuiserie et céramique.